La châtaigneraie cantalienne et sa Maison de la Châtaigne

Dans le Cantal - A la découverte de la Maison de la Châtaigne fierté des villageois de Mourjou

 

La grange dans laquelle est aménagé un espace muséographique

La vaste grange dans laquelle est aménagé un espace muséographique

 

Aménagée dans une grange et un vieux corps de ferme, la Maison de la Châtaigne fait la fierté des habitant-e-s de Mourjou. Cet espace touristique, pédagogique et de recherche, permet notamment de découvrir la respectable châtaigneraie cantalienne.

Paisible et charmant village de 320 âmes, Mourjou se trouve au coeur de la vénérable châtaigneraie cantalienne. Depuis 1990, chaque avant dernier week-end d'octobre, une "pittoresque" fête de la châtaigne anime le village et sa commune. L'association du Pélou et tous les habitants, ne ménagent alors pas leur énergie pour accueillir les visiteurs. Venus de tout le Cantal et pour certain-e-s de bien plus loin, ils sont plus de 20 000 à participer à cette fête bon-enfant. Pour les organisateurs de la fête, la création d'une Maison de la Châtaigne a donc été comme une suite logique. Située à deux pas de la place et de la fontaine de Mourjou, cette "maison à thème" a ouvert ses portes en 1999.

 

 

Le châtaignier, un garde-manger pour nombre d'animaux

Le châtaignier est un "garde-manger" pour les animaux sauvages

 

Un aménagement de la "Maison" réalisé par un muséographe

"L'aménagement de notre Maison de la Châtaigne a été conduit par Guy Brun, un muséographe cantalien du cabinet Mille lieux sur terre, relate Joseph Labrunie, chaleureux retraité et actuel secrétaire de l'association gestionnaire des lieux. A travers une exposition à la fois visuelle, sonore et olfactive, nos visiteurs peuvent découvrir l'origine, la richesse et la singularité de la châtaigneraie cantalienne. Autrefois, dans notre petite région naturelle aux ressources limitées la châtaigne constituait un moyen de subsistance salutaire. Plusieurs fois par an, nous organisons des ateliers consacrés à la plantation, à la greffe des châtaigniers, mais également à l'épluchage, la conservation ou/et la transformation des châtaignes."

 

 

Une pépinière, destinée à la sauvegarde de variétés locales

Diverses animations, sont en outre proposées par la Maison lors notamment de La Nuit des Etoiles, des Journées du Patrimoine. Au printemps, l'été et l'automne, des expositions (photographies, dessins sur ardoises, etc.) font le bonheur des visiteurs. A l'extérieur, la Maison de la Châtaigne dispose d'un agréable verger de remarquables châtaigniers et pommiers. Voilà quelques années, les animateurs et les bénévoles de la "maison à thème" ont aménagé une petite pépinière de plants de châtaigniers. "Nous avons créé cette pépinière afin de préserver de l'extinction plusieurs variétés locales, explique Joseph. Des variétés rustiques, semées ou greffées, comme la Jean-Fau, la Verdal, la Paquette, la Savoye, la Tournibe."

 

Joseph Labrunie observe un jeune plant de châtaignier

Joseph Labrunie observe un jeune châtaignier en croissance

 

 

L'espace de vente de la Maison de la Châtaigne

L'agréable espace de vente et de dégustation de la Maison de la Châtaigne

 

Un bel espace de vente, de nombreux produits à base de châtaigne

Ouverte du 1er avril au 11 novembre, la "maison à thème" de Mourjou accueille chaque année 4000-5000 personnes. Pour ces visiteurs, un reposant espace de vente et de dégustation de produits, à base de châtaigne, a également été aménagé. Liqueurs, conserves, pâtisseries, crème de marrons, farine de châtaigne..., ici les tentations ne manquent pas. Depuis le printemps 2016, une farine de châtaigne fabriquée localement et spécialement pour la "Maison" est même disponible. Comme d'autres châtaigneraies d'Europe, celle du Cantal est actuellement la proie d'une guêpe parasite nommée "Cynips" (voir encadré plus bas). Aux côtés des castanéiculteurs et d'autres acteurs locaux, la Maison de la Châtaigne se mobilise pour lutter contre ce parasite.

 

Reportage Jean-François Rivière (texte et photographies) - Des Campagnes Vivantes. ©


Pour aller plus loin :

http://www.maisondelachataigne.com ; http://www.foirechataignemourjou.fr ; http://www.mourjou.com

 

Une belle diversité de produits, dans l'espace de vente de la Maison à thème

Des sachets de farine de châtaigne Bio

 

De la farine de châtaigne certifiée Bio, fabriquée par la ferme lot-et-garonnaise du Moulin de Nadal. Les propriétaires de cette ferme élèvent des vaches Salers.

Divers ustensiles en bois de châtaignier

 

Divers objets artisanaux (écuelles, décapsuleurs, couvercles, couteaux, etc.),  fabriqués à partir de bois de châtaignier.

Des boissons, alcoolisées, à la châtaigne

 

Crème de châtaignes et autres boissons alcoolisées, élaborées avec le fruit du vénérable arbre. A consommer évidemment avec modération !

Un étalage de conserves à la châtaigne

 

Confits, tripes et autres conserves artisanales - bio ou non - cuisinées avec des châtaignes, par des producteurs du Sud-Ouest.

Contre le Cynips, du châtaignier, la lutte s'organise !

 

Des maquettes de parasites du châtaignier

Dans l'espace muséographique, des maquettes de parasites du châtaignier

 

Originaire de Chine, le Cynips du châtaignier - Dryocosmus kuriphilus - est un redoutable hyménoptère parasite. Après avoir atteint l'Ardèche au début des années 2010, il serait apparu dans la modeste châtaigneraie cantalienne en 2013. Dans les bourgeons des châtaigniers, les Cynips adultes pondent leurs "larves" pendant la saison de végétation. Au printemps, ces larves forment des galles, rougeâtres, nuisibles à la formation de feuilles et de fruits par les rameaux.

Pour les producteurs touchés, la lutte contre cet insecte consiste à brûler, rapidement, les plants contaminés. De plus, il est possible d'effectuer au printemps des lâchers de Torymus sinensis, un micro-hyménoptère parasite du Cynips. Depuis 2014, des lâchers de Torymus ont donc été réalisés dans certains secteurs de la châtaigneraie du Cantal. La Maison de la Châtaigne, a participé à ces lâchers dont l'efficacité pourra être évaluée d'ici quelques années.

 

Un plan d'accès à la Maison de la Châtaigne de Mourjou

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire